USR 3155

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire IRAA

Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (Antenne de Lyon)

image oiseau MOM

L’architecture monumentale et son décor à Vaison-la-Romaine (Vasio Vocontiorum) du Ier s. av. J.-C. au IIIe s. apr. J.-C.

Caroline LEFEBVRE

Sous la direction de J.-Ch. Moretti

Ces travaux de recherche s’inscrivent dans la continuité de ceux entrepris durant les deux années de Master sous la direction de Mme Djamila Fellague, maître de conférences à l’Université Pierre Mendès France (UPMF) de Grenoble et chercheur associé à l’IRAA. Un premier travail synthétique avait été réalisé sur l’historiographie du théâtre de Vaison-la-Romaine et sur son organisation architecturale. La deuxième année permit d’appréhender le caractère ornemental de certains monuments publics de la ville vaisonnaise principalement à partir de blocs d’architecture erratiques.

Ce projet de thèse a donc été construit en s’appuyant sur les recherches antécédentes, et visent à les approfondir et les enrichir en entreprenant une étude d’ensemble sur l’architecture monumentale et son décor à Vaison-la-Romaine (Vasio Vocontiorum) du Ier siècle avant J.-C. au IIIe siècle après J.-C. Bien que certains édifices monumentaux soient connus avec certitude tels le théâtre, le forum, les thermes dits « thermes du nord », ou encore le pont, notre connaissance de la parure ornementale de la ville antique de Vaison reste encore lacunaire. Quelques travaux ont livré des résultats prometteurs, mais aucun ne s’est concentré sur l’examen complet d’un complexe monumental avec une visée monographique. Cette étude vise à faire le point sur les connaissances acquises, et mener à bien l’analyse architecturale et ornementale des deux complexes architecturaux les plus notables, soient le théâtre et le forum.

L’étude architecturale consiste à appréhender et décrire les vestiges en place de ces édifices pour tenter de restituer leur organisation. Elle est complétée par l’étude ornementale avec une analyse typologique et comparative des composantes des ordres (les bases, les fûts, les chapiteaux, les frises, les architraves, les corniches, etc.) qui constituent l’élévation des monuments, et celle des motifs ornementaux qui les animent. Le décor architectural ne peut être écarté lors de l’examen d’un monument car il fait partie intégrante de son architecture, et il révèle également des indices chronologiques permettant d’interpréter son histoire et son évolution architecturale à travers diverses campagnes de construction ou de restauration. En plus des vestiges en place, sont aussi pris en considération les blocs d’architecture erratiques, ou remployés dans les constructions postérieures. Parmi ces pièces détachées de leur contexte, certaines peuvent provenir du  théâtre et du forum et livrer de nouvelles informations sur ces deux ensembles ; d’autres pourraient révéler l’existence d’édifices n’ayant encore jamais été identifiés. Parmi les blocs remployés et intégrés au corpus, nombreux sont ceux qui servent de fondation au chevet de la cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth de Vaison-la-Romaine. Ils constituent une source de données tant par leur nature, leur dimension, ou encore leur décor, qui témoignent de leur appartenance à des édifices de grandes dimensions.

Il conviendrait également de s’interroger sur les méthodes et techniques employées pour la production architecturale. L’emploi de certains matériaux privilégiés dans les constructions monumentales peut apporter des renseignements sur les procédés d’extraction et le transport des blocs. Leur facture peut tout autant livrer des informations sur l’ouvrage de plusieurs ateliers de production dans l’érection d’un même monument. Cela est rendu possible grâce à l’observation de plusieurs influences, étrangères ou locales, perceptibles dans la mise en œuvre des blocs et plus particulièrement lors de l’analyse des motifs ornementaux.

Enfin, cette étude vise aussi à comprendre l’insertion des monuments dans la trame urbaine et dans la société. Leur présence témoigne du développement de l’architecture monumentale vaisonnaise et traduit l’importance prise par la ville à certaines périodes au cours desquelles elle jugea nécessaire de se parer d’ensembles monumentaux. D’un point de vue sociétal, le théâtre comme le forum étaient tous deux des lieux où l’importance culturelle, économique, sociale et politique, était mise en avant. Notre projet, bien qu’il repose sur l’organisation architecturale et ornementale, invite à prendre en compte ces différents aspects inhérents à la fonction de ces deux monuments.

Vue aérienne du théâtre avant les travaux de restauration menés entre 2005 et 2009.

 

 

 

Vue aérienne d’une partie dégagée du forum (le portique et sa colonnade). 

 

 

 

 

Blocs d'architecture remployés dans les fondations de la cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth.

Logo CNRS