USR 3155

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire IRAA

Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (Antenne de Lyon)

image oiseau MOM

OrAG, L'ornementation architecturale des Gaules

Site de l'ANR : http://orag.mmsh.univ-aix.fr

ANR 2010 - 2012

Responsable : D. Tardy

La réflexion sur l’ornementation architecturale est au cœur des thèmes de recherche de l’IRAA depuis sa création.  Ces dernières années, les avancées apportées à la connaissance de l’architecture romaine et la mise en relief de l’ornement comme un des vecteurs privilégiés des messages politiques et cultuels de l’architecture officielle ont crée les conditions favorables à une approche globale de la question.

L’IRAA a donc proposé de conduire un programme d’ANR (OrAG) centré sur ces questions en partant du constat que, dans les provinces gauloises, la rareté des monuments conservés et la présence de milliers de blocs isolés de leur contexte monumental constituaient des difficultés dont il fallait tenir compte dans l’élaboration des méthodes et des objectifs.

Trois  grandes tâches ont donc été définies

La première a pour objectif de pallier l’absence d’outil méthodologique permettant d’aborder les collections lapidaires et consiste à élaborer une banque de données établie à partir d’un vaste échantillonnage des séries régionales déjà publiées et les outils théoriques (lexicaux et analytiques) qui devront l’accompagner. A terme, ce vaste corpus constituera un instrument de référence non seulement pour aborder l’étude des blocs errants et celle des fragments découverts en fouille, mais aussi pour la réalisation d’un dictionnaire de l’ornement qui présentera un lexique illustré des motifs ornementaux et de leur composition dans les éléments constitutifs des ordres  et les jalons stylistiques et chronologiques de l’évolution des ornements dans les provinces gauloises.

La deuxième a pour objectif de faire avancer significativement l’étude de trois grands ensembles lapidaires, répartis dans les provinces gauloises : en Narbonnaise : Nîmes, en Gaule Belgique : Mandeure et en Aquitaine :Bordeaux, qui constituent des ensembles clefs pour la compréhension de l’évolution historique de chacune des provinces dans laquelle ils s’insèrent.

La troisième tâche a pour objectif de mener une réflexion de fond sur les modalités de la représentation des blocs d’architecture, inséparable de l’élaboration d’une méthodologie d’étude des collections et permettant de proposer des techniques de relevés adaptés aux objectifs scientifiques. L’émergence des nouveaux outils informatiques a fait naître des espoirs d’automatisation et, si la contribution des scanners 3D n’est plus à démontrer pour des projets de valorisation, elle n’est pas encore performante pour aborder les problèmes spécifiques des publications scientifiques. Pour tenter de faire sauter ces verrous, nous proposons donc de mettre en place, dans le cadre de l’étude des collections spécifiques, des protocoles expérimentaux d’utilisation des scanners 3D, depuis l’acquisition des données sur le terrain, jusqu’au dessin de publication.

Orange: chapiteau de placage du premier état du front de scène du théâtre. © J.-Ch. Moretti

Orange : chapiteau de placage du premier état du front de scène du théâtre.
© J.-Ch. Moretti

Périgueux: tambour de colonne © IRAA - Pau
Périgueux : tambour de colonne © IRAA - Pau

L'IRAA a associé trois partenaires institutionnels à ce programme qui se déroulera sur trois années : L’Université de Strasbourg (UMR 7044, AMER), l’INSA de Strasbourg (UMR 694, Equipe PAGE) et le musée archéologique de Nîmes.

Les enjeux scientifiques d’une telle approche ne sont pas minces car, en plus d’une meilleure connaissance du développement des villes dans les premières décennies de la conquête, ils devraient mettre en exergue l’ornementation architecturale, au même titre que d’autres approches archéologiques (occupation du sol, étude des artefacts), comme un des vecteurs privilégiés des processus de la romanisation.
C’est plus de deux siècles du développement urbain des villes de Gaule que nous nous proposons d’observer au travers de l’étude de l’ornementation architecturale des édifices qui en constituaient la trame.

Études en cours

Mandeure : l'ornementation architecturale (S. Blin, thèse).
Orange : l'ornementation architecturale en marbre (A. Badie, J.-Ch. Moretti, D. Tardy).

Enseignement et journées d'étude

Deux journées d'étude seront organisées à la Maison de l'Orient, en 2008 et 2009. La première journée, le 26 avril 2008, concernera la transmission des modèles augustéens dans les provinces de Gaule et leurs premières expressions dans l’architecture publique des capitales de cités et des agglomérations secondaires.
Programme de la journée du 26 avril 2008 (.pdf)

La seconde journée sera consacrée à l'ornementation architecturale de la fin du premier siècle et au début du deuxième, qui marque pour nombre de villes de Gaule du Nord et de l’Ouest un moment d’intense développement urbain et, pour Rome, de profonds bouleversements, avec les grands programmes de Domitien et de Trajan.

Publications récentes

- Tardy D., avec la collaboration d'E. Pénisson et de V. Picard, Le décor architectonique de Vesunna (Périgueux antique), Aquitania Suppl. 12, Bordeaux, 2005.

- Tardy D., « Variantes du corinthien en Gaule de l’Ouest », in Mars en Occident, Actes du colloque international « Autour d’Allonnes (Sarthe), les sanctuaires de Mars en Occident », Rennes, 2006, p. 289-295. 

Logo CNRS