USR 3155

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire IRAA

Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (Antenne de Lyon)

image oiseau MOM

Délos

L'architecture délienne constitue une source majeure de notre connaissance de l'architecture grecque de l'époque archaïque à la fin de l'époque hellénistique principalement. Les membres de l'IRAA de Lyon sont engagés depuis la création de l'antenne dans l'étude de plusieurs édifices et d'ensembles monumentaux de Délos ainsi que dans celle des inscriptions qui leur sont associées, dédicaces, comptes de construction et d'entretien, textes de divers types informant sur l'usage des bâtiments. Ces recherches sont réalisées dans le cadre des travaux de l'École française d'Athènes (EFA) qui a entrepris une exploration systématique de l'île en 1873. Depuis 1997, J.-Ch. Moretti a organisé à Lyon plus d'une dizaine de journées d'étude sur Délos. Il a été élu en 2010 responsable du site par le Conseil central de l'archéologie hellénique (ΚΑΣ) et  fait partie du comité international qui a été créé en 2015 afin de définir un master plan pour Délos.

Nous présentons ci-dessous nos différents travaux dans des notices classées par ordre alphabétique avec indication des numéros affectés aux monuments dans le Guide de Délos (GD) de Ph. Bruneau et J. Ducat dont la quatrième édition française est parue en 2005 et la première édition grecque en 2010. Ces notices sont suivies d'une liste de nos récentes interventions dans des séminaires et des colloques et d'une bibliographie générale de nos travaux. Elle n'inclut pas les chroniques de fouille et d'étude, que l'on trouvera dans les bibliographies qui accompagnent les différentes notices.

L'Artémision (GD 46)
Dans sa dernière phase de développement architectural, que l'on peut dater de la seconde moitié du iie s. av. J.-C., le sanctuaire d'Artémis s'étendait sur une surface très irrégulière. Le sanctuaire d'Apollon le limitait au sud et à l'est. L'Ekklésiatèrion (GD 47) et l'un des petits côtés d'un édifice destiné à recevoir des banquets (GD 48) le bordaient au nord ; un portique (GD 45) ouvrant sur l'Agora de Théophrastos, à l'ouest. L'Artémision n'a pas toujours eu cette forme irrégulière, mais on manque de documentation pour préciser l'évolution de son emprise. Un temple et un autel occupaient la partie médiane du sanctuaire, dont les flancs est et nord étaient bordés par un grand portique coudé. À l'ouest, derrière le temple, il y avait aussi un puits, un édifice dont le plan est proche du carré (Édifice J) et un accès au sanctuaire. L'autel et la première phase du temple ont été datés de l'époque archaïque. La seconde phase du temple et les autres constructions ont été édifiées à l'époque hellénistique. L'étude de la dernière phase du temple fut entreprise par H. Gallet de Santerre et poursuivie par Chr. Llinas. Elle a été reprise et est en passe d'être achevée par J.-Ch. Moretti et Ph. Fraisse. Une nouvelle analyse des vestiges, des comptes de construction et des inventaires du temple a conduit à la restitution d'un édifice prostyle hexastyle d'ordre ionique.

Bibliographie :
- Moretti J.-Ch., « Le développement architectural de l'Artémision de Délos », CRAI 2012, p. 413-337.    
- Chroniques : BCH 131 (2007) [2009], p. 984 ; 132 (2008) [2010], p. 825 ; 133 (2009) [2011], p. 626 ; 134 (2010) [2012], p. 576 ; 135 (2011) [2014], p. 587-588 ; 136-137 (2012-2013) [2015], p. 628 et 840 ; 138 (2014) (2016), p. 757-758.

L'Atlas
Entre 2004 et 2011, une équipe d'une vingtaine de personnes, dirigée par J.-Ch. Moretti, L. Fadin, M. Fincker et V. Picard, a réalisé dans le cadre d'une convention entre l'IRAA et l'EFA de nouveaux relevés généraux de l'île et de toutes les constructions antiques qui y ont été découvertes tant par l'EFA que par le service archéologique grec. Ces travaux ont conduit au levé d'un plan de l'île au 1/5000, de plans généraux de la ville au 1/2000 et 1/1000 et de plans de tous les ensembles monumentaux au 1/200 accompagnés de profils à la même échelle. La publication a été assurée par l'EFA dans la série de l'Exploration archéologique de Délos. La réalisation d'un SIG à partir de ces relevés est en cours. 

Bibliographie :
- Moretti J.-Ch. (dir.), Fadin L., Fincker M., Picard V., Exploration Archéologique de Délos 43, Atlas, École Française d'Athènes, Athènes, 2015.
- Briquet Q., « La mise en place d'un WebSIG de l'île de Délos (Cyclades) », Géomatique expert 87 (juillet - août 2012), p. 30-43.
- Chroniques : BCH 128-129 (2004-2005) [2007], p. 866-868 ; 130 (2006) [2008], p. 728 ; 131 (2007) [2009], p. 982-983 ; 132 (2008) [2010], p. 823 ; 133 (2009) [2011], p. 625-626 ; 134 (2010) [2012], p. 575; 135 (2011) [2014], p. 587.

Les aqueducs et le château d'eau
Dans la Délos antique la grande majorité des aménagements hydrauliques a eu pour fin de conserver et de rendre accessibles les nappes phréatiques, l’eau de pluie stockée dans des citernes et celle de l'Inôpos retenue par un barrage. Les Déliens n'ont cependant pas ignoré les réseaux d'eau courante. À l'époque classique, ils en ont développé dans leur terroir pour irriguer leurs champs. À l'époque hellénistique, ils ont successivement développé deux réseaux avec des vases de retenue à la périphérie du sanctuaire d'Apollon. Ce n'est sans doute pas avant le iiie s. apr. J.-C., en un temps où la population de l'île devait être très réduite, qu'ils ont construit de véritables aqueducs associés à des châteaux d'eau qui servaient à la conservation et à la distribution.

Bibliographie :
Moretti J.-Ch., Fincker M., « Les réseaux d'eau courante à Délos », dans C. Abadie-Reynal, S. Provost, P. Vipard (éds), Les réseaux d'eau courante dans l'Antiquité, Rennes, 2011, p. 159-172 et pl. XII-XIII.

L'Autel de Dionysos (GD 81)
Le monument qui, à Délos, a été rendu célèbre par la restauration sur ses deux flancs de deux bases portant des phallus a été diversement interprété. Niche pour les uns, autel ou chapelle de Dionysos pour autres, il a été désigné comme un « Présentoir de monuments chorégiques » dans l'édition du Guide de Délos de Ph. Bruneau et J. Ducat parue en 2005. L'analyse de ses vestiges par J.-Ch. Moretti et M. Fincker conduit à y reconnaître un autel, consacré à Dionysos, dans les premières décennies de l'Indépendance, voire, plus précisément, dans les environs de 280 av. J.-C. Dérivé du type de l'autel à antes, il a été associé à plusieurs statues consacrées au dieu. Son identification permet de mieux cerner l'histoire du lieu de culte consacré à Dionysos au nord-est du sanctuaire d'Apollon.

Bibliographie :
- Moretti J.-Ch., Fincker M., « Un autel de Dionysos à Délos », BCH 132 (2008) [2010], p. 115-152.
- Chroniques : BCH 132 (2008) [2010], p. 824-5 ; 133 (2009) [2011], p. 626.

Le barrage de l'Inôpos (GD 97)
L'Inôpos, qui constitue le principal cours d'eau de Délos, prend sa source au sud-ouest du Cynthe. Il coule d'abord vers le nord puis il s'oriente vers l'ouest pour déboucher à l'emplacement de l'Agora des Hermaïstes. Un barrage associé à un vaste bassin de retenue a été construit à l'endroit où il change d'orientation. La paroi d'amont du mur qui barre le vallon est constituée de blocs de poros dont les joints verticaux ont été remplis de plomb et dont les assises successives ont été associées par des barres métalliques se développant sur toute la longueur de l'ouvrage. Des drains ménagés dans l'épaisseur du mur conduisaient vers l’aval les eaux d’infiltration. Cette construction, qui atteste une remarquable connaissance des problèmes de stabilité des barrages, est sans doute une œuvre des Athéniens réalisée vers la fin du ve ou le début du ive s. Le barrage et son bassin furent réaménagés au début de l'Indépendance. À l'époque impériale le barrage fut percé en sous-œuvre et associé à un aqueduc.

Bibliographie :
- Fincker M., Moretti J.-Ch., « Le barrage du réservoir de l’Inopos à Délos », BCH 131 (2007) [2009], p. 187-228.
- Chronique : BCH 131 (2007) [2009], p. 982. 

Les Cercles de Sôkratès
Les vestiges d'un édifice composé de deux murs concentriques ont été identifiés en bordure occidentale de d'Agora de Théophrastos. Il convient de leur restituer la dédicace faite à Apollon et à Hermès, à la fin du IIe s. av. J.-C., par l'agonothète sorti de charge Sôkratès (ID 1835) et d'y reconnaître un type d'édifice attesté par plusieurs textes : des kykloi servant à la vente aux enchères de matériaux, d'objets manufacturés, d'esclaves ou de taxes.

Bibliographie :
Moretti J.-Ch., Fincker M.,Chankowski V., « Les cercles de Sôkratès : un édifice commercial sur l'Agora de Théophrasotos à Délos », dans V. Chankowski, P. Karvonis (éds), Tout ventre, tout acheter, Bordeaux - Athènes (2012), p. 225-246.

Les comptes de construction
L'une des richesses de l'architecture délienne réside dans la conservation d'une partie des comptes de construction et d'entretien tenus par les naopes à l'époque classique, les hiéropes à l'époque de l'Indépendance (3414-167) et des gestionnaires de la caisse sacrée après 167. Ils ont été l'objet d'une étude globale de la part de V. Mathé dans sa thèse intitulée Le prix de la construction en Grèce aux IVe et IIIe s. av. J.-C. Étude sur les chantiers financés par les sanctuaires de Delphes, d’Épidaure et de Délos (Université Lumière Lyon 2, 2010).J.-Ch. Moretti a étudié en détail les comptes du théâtre dans sa publication de l'édifice (EAD XLII). Il travaille actuellement sur ceux de l'Artémision et a repris avec V. Mathé l'étude des comptes de la Salle hypostyle.

Les édifices gymnasiaux
Plusieurs études ont été consacrées par J.-Ch. Moretti aux édifices gymniques de l'île. Il a en particulier apporté plusieurs arguments qui laisse penser que deux gymnases se sont succédédans l'île. Un premier édifice, en fonction à l'époque de l'Indépendance, voire dès l'époque classique, se trouvait à proximité du lac et il a été appelé Palestre du lac (GD 67), par les fouilleurs. L'autre (GD 76) fut mis en chantier au début du Ier s. av. J.-C. à proximité du stade et du xyste, qui fut consacré par Ptolémée IX Sôter II en 111/110.

Bibliographie :
- Moretti J.-Ch., « Le gymnase de Délos », BCH 120 (1996) [1997], p. 617-638.
- Moretti J.-Ch., « Les inventaires du gymnase de Délos », BCH 121 (1997) [1998], p. 125-152.
- Moretti J.-Ch., « Graffites de la Palestre du lac à Délos », BCH 122 (1998) [1999], p. 201-212.
- Moretti J.-Ch., « Le stade et les xystes de Délos », dans J.-Y. Marc, J.-Ch. Moretti (éds), Constructions publiques et programmes édilitaires en Grèce entre le IIe s. av. J.-C. et le Ier s. ap. J.-C., BCH Suppl. 39 (2001), p. 349-370.
- Chroniques : BCH 132 (2008) [2010], p. 823-824 ; 134 (2010) [2012], p. 575-576.

L. S. J. Fauvel
En août 1791, Fauvel se rendit à Délos à la demande de Choiseul-Gouffier. Il était chargé d'y faire des dessins pour la seconde édition du Voyage pittoresque de la Grèce publié en 1782 et d'y prendre des marbres pour la collection du comte. Les observations qu'il fit alors dans l'île et les fouilles qu'il y entreprit sont restées inédites. Elles sont connues par la correspondance de Fauvel, par plusieurs notes et par des dessins, actuellement conservés à la Bibliothèque nationale de France et à la Bibliothèque Gennadion d'Athènes. Leur étude permet de connaître le travail du peintre et d'en mesurer l'originalité. Il s'est intéressé à une petite tholos, au Portique de Philippe, au Colosse des Naxiens et sa base, au Temple des Déliens, à la base aux boucliers macédoniens, aux chapiteaux à avant-trains de taureau et aux triglyphes à bucranes. À l'exception du premier, tous ces vestiges se trouvent représentés sur une aquarelle anonyme qui appartenait à H. M. Blackmer et qui a été récemment publiée. Il paraît vraisemblable de l'attribuer à Fauvel. Les papiers de Fauvel permettent de reconstituer la collection des objets qui ont été pris à Délos et l'histoire de leur dispersion entre les musées de Paris, de Marseille et de Berlin.

Bibliographie :
Moretti J.-Ch., Zambon A. « Fauvel à Délos », Monuments Piot (2007), p. 165-190.

Les klèrôtèria
Quatre fragments de machines à tirer au sort (klèrôtèria) ont été découverts à Délos. Ils ont fait l'objet d'une première étude publiée par J.-Ch. Moretti en 2001. Leur analyse a été reprise par L. Rabatel et N. Bresch dans le cadre d'un travail sur l'ensemble des klèrôtèria du monde grec.

Bibliographie :
Moretti J.-Ch., « Klèrôtèria trouvés à Délos », BCH 125 (2001), p. 133-143.

Les Magasins du bord de mer
Entre 2009 et 2012, P. Karvonis et J.-J. Malmary ont participé au programme ANR « Entrepôts et lieux de stockage dans le monde gréco-romain antique » et ont commencé l’étude des édifices commerciaux du rivage occidental de la ville de Délos. Des nouveaux plans des vestiges ont été effectués ; ils ont permis de mieux comprendre l’implantation des bâtiments dans un terrain en pente vers la mer. Le Groupe ε, composé des unités indépendantes entre elles, se développe sur trois niveaux différents. Cette solution ne pouvait être adoptée pour les Magasins, qui ont utilisé des puissants murs de soutènement. Ces travaux ont également contribué à la compréhension du fonctionnement des magasins, réunissant des locaux de stockage, de séjour, de commerce et d’administration. La dégradation des monuments à cause de la proximité de la mer a conduit à la réalisation d’une étude de restauration. La suite de l’étude nous permettra de vérifier nos hypothèses concernant le développement du quartier et la chronologie relative des bâtiments. Notre objectif est la publication monographique des magasins. 

Le Monument archaïque du Front de mer
Dans l'îlot qui s'étend au sud de l'Agora des Hermaïstes, entre la Rue 5 et le Front de mer, il demeure les vestiges d'un édifice de plan légèrement trapézoïdal, construit en gneiss et en marbre délien. Il paraît avoir comporté trois pièces, chacune dotée d'une porte ouvrant sur l'extérieur. Par son mode de construction, il se laisse comparer aux édifices mis en chantier dans l'île à l'époque archaïque. Sa destination, probablement publique, ne peut être précisément déterminée. Sa présence oblige à abandonner la thèse selon laquelle les terrains situés en aval de la Rue 5 auraient été gagnés, à l'époque hellénistique, sur la plage ou sur la mer. Avant d'être obstruée par une boutique, la Rue du théâtre débouchait sur une place ouverte sur le Front de mer.

Bibliographie :
Moretti J.-Ch., « Un monument archaïque à Délos sur le front de mer », RA (1998), p. 227-262.

Le monument de Ménôdoros
Le lutteur et pancratiaste Ménôdoros fut l'un des athlètes les plus célèbres et les plus redoutables de la fin du IIe s. av. J.-C. Il fut honoré de deux statues l'une à Athènes et l'autre à Délos, portées par des bases où étaient représentées les couronnes qu'il avait remportées dans certains des plus grands concours du monde grec. La base de Délos se dressait à l'angle nord-est de l'Agora de Théophrastos, où sa crépis à trois degrés est conservée en place. N. Badoud, M. Fincker et J.-Ch. Moretti ont réalisé une étude des deux bases et une nouvelle analyse des inscriptions qu'elles portent (à Délos : ID 1957 et 2498). Elle a été publiée dans le BCH en 2016. L'architecte V. Manidaki et l'ingénieur civil L. Palaiologos ont par ailleurs réalisé en 2015 un projet de restauration de la base.

Bibliographie
Chronique : BCH 135 (2011) [2014], p. 588.
Badoud N., Fincker M., Moretti J.-Ch., « Les monuments érigés à Délos et à Athènes en l’honneur de Ménodôros, pancratiaste et lutteur », BCH 139-140 (2015-2016), p. 345-416.

Le Pythion (GD 42)
Au milieu du IVe s. av. J.-C. les Athéniens construisirent entre l'Artémision et le parvis de l'Autel de cornes un vaste édifice consacré à Apollon Pythien. Le monument est connu par quelques comptes de construction ou d'entretien et par des vestiges, qui sont rares, mais d'une qualité exceptionnelle et d'une grande originalité. Dans le cadre d'une thèse soutenue en 2013, A. Febvey en a repris l'étude avec la collaboration de J.-J. Malmary.

Le Quartier du théâtre
En 2006, Pavlos Karvonis et Jean-Jacques Malmary ont commencé l’étude architecturale des pièces polyvalentes du Quartier du théâtre à Délos. Ces pièces étaient utilisées comme boutiques, ateliers ou entrepôts. Ce travail a permis la compréhension de certains éléments, comme l’entrée, le système de fermeture et la mezzanine. Les larges baies d’entrée, avec des portes brisées à trois ou quatre vantaux, les doubles entrées, dont une donnait accès à la pièce et l’autre conduisait à l’étage, ainsi que la présence des mezzanines occupant la partie arrière des salles, constituent des particularités des pièces polyvalentes déliennes. L’étude architecturale a aboutit à la restitution de cinq pièces ; elle a aussi conduit à l’identification de trois catégories de pièces, qui présentaient des caractéristiques architecturales légèrement différentes, occupaient des emplacements différents au sein du quartier et servaient à des types de commerce différents.

 Bibliographie :

- Karvonis P., « Les installations commerciales dans la ville de Délos à l’époque hellénistique » BCH 132.1 (2008), p. 153-219.
- Karvonis P., Malmary J.-J., « Étude architecturale de quatre pièces polyvalentes du Quartier du théâtre à Délos », BCH  133.1(2009), p. 195-226.
- Karvonis P., Malmary J.-J., « Du quartier à l’agora : étude de cas dans la Quartier du théâtre à Délos » dans V. Chankowski, P. Karvonis (éds), Tout vendre, tout acheter. Structures et équipement des marchés antiques, Actes du colloque d’Athènes, 16-19 juin 2009, Bordeaux-Athènes 2012, p. 263-275.

Le Rempart de Triarius (GD 69)
La fortification, bâtie par le légat Caius Valerius Triarius en 69 av. J.-C., après le saccage de l’île par des pirates à la solde de Mithridate VI en 88 et 69 av. J.-C, n’avait jusqu’à présent pas fait l’objet de recherche précise. Depuis 2010, M. Fincker et S. Maillot en ont entrepris l'étude. Le tracé général de la fortification est approximativement connu et quatre sections maçonnées ont été reconnues avec certitude dans le paysage délien :

  • un tronçon de 13,20 m de long appuyé sur le mur ouest de la Palestre de Granit en direction du nord-ouest.
  • une section qui part du mur sud de la Palestre de granit et s’étend jusqu’à l’édifice situé derrière l’autel de Dionysos. Cette section, d’environ 215 m de long, qui s’appuyait à l’occasion sur des édifices préexistants (la Palestre du Lac, le temple dit d’Anios et le temple « du Bastion »), traverse la plaine et la protège d’incursions en provenance de l’est et du quartier du stade. Il en reste aujourd’hui un tronçon témoin de 35 m de long.
  • au sud-ouest de la ville, un tronçon est appuyé contre le Magasin g et s’étend sur 36 m de long jusqu’à la mer. Dans son prolongement plus à l'est, une poterne était aménagée sur la Rue 5.
  • sur la Colline du théâtre, un tronçon de 45 m de long d’orientation est-ouest relie deux bastions quadrangulaires.
  • Les trois premiers tronçons ont fait l'objet de relevés et d'une étude architecturale précise. Il reste à étudier les vestiges sis sur la colline du théâtre et à se poser la question de l’existence de constructions qui auraient relié ces sections et enfermé la ville de façon continue.

Chroniques :
http://chronique.efa.gr/index.php/fiches/voir/1955/ 
http://chronique.efa.gr/index.php/fiches/voir/2641/

 La Salle hypostyle (GD 50)
Dans le corpus relativement peu développé des salles hypostyles grecques, celle qui se trouve à Délos tient une place singulière pour deux raisons au moins. La première est la date de sa construction, la dernière décennie du IIIe s. av. J.-C. Elle fait du monument un des exemplaires les plus tardifs de cette forme architecturale dont les plus illustres exemplaires furent élevés à l'époque classique ou dans les premières décennies de l'époque hellénistique. La seconde, qui n'est pas indépendante de la première, tient au rôle qui lui a été conféré dans la genèse de la basilique romaine par les chercheurs modernes, à commencer par G. Leroux, auteur d'une monographie sur l'édifice délien (EAD II) et d'une synthèse sur Les origines de l'édifice hypostyle en Grèce, en Orient et chez les Romains. Ces deux raisons ne sont cependant pas les seules qui ont conduit J.-Ch. Moretti et M. Fincker à reprendre l'examen du monument délien au moment où les origines de la forme et de la destination des premières basiliques de Rome et d'Italie sont l'objet de fructueuses et stimulantes recherches. La cause première a été le doute qu'ils nourrissent sur les restitutions de l'édifice publiées en 1909 par G. Leroux puis en 1914 par R. Vallois et G. Poulsen (EAD II, compléments). Un nouveau programme de recherche a été engagé en 2012 avec la collaboration de V. Mathé et V. Picard.

Bibliographie : 
Moretti J.-Ch., Fincker M., « La Salle hypostyle de Délos et les espaces publics de l'économie délienne », dans U. Fellmeth et al. éds, Wirtschaftsbauten in der antiken Stadt, Internationales Kolloquium 16. - 17. November 2012 Karlsruhe, Materialen zu Bauforschung und Baugeschichte 20, Karlsruhe, 2016, p. 97-110.
Chroniques : BCH 136-137 (2012-2013) [2015], p. 840 ; 138 (2014) (2016), p. 758-759.

Un sékoma proche de la Graphè ?
Au nord de l'étroite bande de terre qui sépare la Graphè du Portique d'Antigone, se trouve une construction qui comprenait de trois assises en marbre. Une assise de base, composée de deux blocs scellés par deux agrafes, porte une sorte de tambour qui présente au lit d'attente une surface démaigrie associée à une saignée peu profonde, dont le niveau s'abaisse vers la périphérie du bloc. J.-Ch. Moretti en a rapproché une troisième assise, qui est elle aussi de plan circulaire et qui a été posée à côté. Elle a le même diamètre que la deuxième assise et elle avait probablement la même hauteur. Une vasque au fond arrondi est taillée au lit supérieur. Sa base est percée d'un mince conduit de section circulaire qui rejoint le lit de pose. L'association des deux blocs de plan circulaire conduit à la restitution de ce qui était probablement un grand sèkôma pour la mesure des liquides. La forme de la mortaise pour agrafe visible sur la base est comparable à celle des agrafes de l'autel d'Athéna et Apollon Paiôn (GD 23C), qui a été daté du dernier tiers du ve s. À partir d'un relevé topographique réalisé par L. Fadin (topographe de l'EFA) et Q. Briquet (topographe stagiaire de l'Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes-CNAM, Le Mans), M. Fincker a réalisé un relevé des vestiges au 1:10 au mois de mai 2012. Leur étude fera prochainement l'objet d'une publication.

Bibliographie :
Chronique : BCH 136-137 (2012-2013) [2015], p. 839.

Le théâtre (GD 114)
Le théâtre a fait l'objet en 2007 d'une publication monographique par Ph. Fraisse et J.-Ch. Moretti. L'ouvrage, qui a été distingué par le prix Mendel 2009 décerné par l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, comporte une analyse des vestiges architecturaux du monument, une nouvelle publication des passages des comptes des gestionnaires de la caisse sacrée concernant sa construction et son entretien et une synthèse sur les concours qui y étaient célébrés. Elle permet de restituer l'évolution du projet et les étapes du chantier entre la fin du IVe siècle et les environs de 240 av. J.-C. et de préciser les modes de mise en scène des spectacles à l'époque hellénistique. Elle conduit aussi à cerner la place du monument dans l'architecture et l’urbanisme déliens. Le théâtre de Délos, qui associe des gradins en demi-cercles outrepassés et un bâtiment de scène à proskènion et skènè avec un étage à front percé de larges baies est tributaire des édifices réalisés à Athènes puis à Épidaure. Certains de ses dispositifs se rencontrent uniquement dans les Cyclades, à Cos et sur une courte frange de la côte occidentale de l’Asie Mineure. L'EAD XLII comprend aussi une étude de la Citerne du théâtre (GD 115). 

Bibliographie :
- Fraisse Ph., Moretti J.-Ch., « Le bâtiment de scène du théâtre de Délos », RA (1998), p. 151-163.
- Fraisse Ph., Moretti J.-Ch., Exploration archéologique de Délos XLII, Le théâtre, Paris, 2007.
- Moretti J.-Ch., « La divinité titulaire du grand autel de la Place du théâtre à Délos », BCH 121 (1997) [1998], p. 667-671.
- Moretti J.-Ch., Το θέατρο της Δήλου, Η Μυκονιάτικη, Ειδικό αφιέρομα, Νοέμβριος, 2000.
- Moretti J.-Ch., « Une scénographie à Délos », Festschrift in Honour of J. Richard Green, Mediterranean Archaeology 17 (2004) [2006], p. 173-181 et Pl. 25.

Chroniques de fouille et d'étude : BCH 112 (1988), p. 779-780 ; 113 (1989), p. 746-752 ; 114 (1990), p. 900-905 ; 119 (1995), p. 699-700 ; 120 (1996) [1997], p. 911-913 ; 121 (1997) [1998], p. 783-784 ; 122 (1998) [1999], p. 567-574 ; 123 (1999) [2000], p. 497-500 ; 124 (2000) [2001], p. 522-523 ; 125 (2001) [2002], p. 615-617 ; 126 (2002) [2003], p. 536-537 ; 127 (2003) [2006], p. 502 ; 128-129 (2004-2005) [2007], p. 922 : 131 (2007) [2009], p. 984.

Interventions récentes dans des séminaires et des colloques :
- Le 10 février 2010 : conférence de P. Karvonis sur « Oikema: Architecture and Use of a Commercial Facility in Hellenistic Delos» à l’invitation de l’Institut allemand à Athènes.
- Le 19 mars 2010 : communication de P. Karvonis et de J.-J. Malmary sur « Des mezzanines et des meubles : étude technique et archéologique des deux dispositifs de stockage à Délos » au colloque international « Entrepôts et systèmes de stockage dans le monde gréco-romain antique. Etat des lieux » à Aix-en-Provence.
- Le 21 avril 2010 : séminaire de P. Karvonis sur « Νέα αρχιτεκτονικά τεκμήρια για την οικονομία στην ελληνιστική Δήλο » à l’Université de Crète.
- Le 19 janvier 2011 : séminaire de P. Karvonis sur « Νέες έρευνες για το εμπόριο στη Δήλο » à l’Université d’Athènes.
- Le 2 mars 2012, à Paris : communication à l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres de J.-Ch. Moretti intitulée « Le développement architectural de l'Artémision de Délos ».
- Le 12 mars 2012 : communication de P. Karvonis et de J.-J. Malmary sur « Les magasins du front de mer et leur rôle dans le commerce de Délos » à la journée d’études « Les espaces commerciaux à Délos » à l’Université Lille 3.
- Le 22 juin 2012 à Cologne (Allemagne) : communications de J.-Ch. Moretti intitulée « Délos : forme et gestion d'une ville antique » et de St. Maillot et M. Fincker intitulée « Délos, île sacrée, ville fortifiée » dans le cadre d'une journée d'étude "Die Stadt Delos und ihre Entwicklung in der späthellenistischen Zeit: Wirtschaft, Architektur und Ausstattung", organisée à l'Université de Cologne par M. Heinzelmann et M. Zarmakoupi.
- Le 24 octobre 2012 : communication de P. Karvonis, de J.-J. Malmary et M. Zarmakoupi sur « Délos entrepôt méditerranéen » au colloque international « Entrepôts et circuits de distribution en Méditerranée antique » à l’École Française d’Athènes.

- Le 16 novembre 2012 à Karlsruhe : communications de J.-Ch. Moretti sur « La Salle hypostyle de Délos et les espaces publics de l'économie délienne » et de J.-J. Malmary sur « Three Trading Structures along the Shore in Delos » au colloque international « Bauten und Bautypen für Handel und Geldgeschäfte in der antiken Stadt »  au colloque 
Bauten und Bautypen für Handel und Gewerbe in der antiken Stadt.
- Le 13 avril 2013, à Athènes, dans le cadre d'un atelier sur « L'architecture grecque au IIIe s. A.C. », organisé par l'EFA et l'IUF (J. des Courtils, A. Perrier), communication de J.-Ch. Moretti sur « L'architecture à Délos au IIIe s. ».
- Le 1er juin 2013, conférence à Mykonos de P. Karvonis et J.-Ch. Moretti intituée « Τα εμπορικά κτίρια στη Δήλο ».  
- Le 26 octobre 2013, organisation par S. Huber et J.-Ch. Moretti, dans la cadre du programme de l'EFA et l'EFR « Des espaces et des rites », d'une journée d'étude sur « Sacrifice et hécatombes à Délos ». À cette occasion, communication de J.-Ch. Moretti et Ph. Fraisse sur « forme et usage de l'autel d'Artémis ».
- Le 11 mars 2014 : conférence de J.-Ch. Moretti « Το θέατρο της Δήλου και το ελληνιστικό θέατρο στην Ελλάδα » donné au Centre d'études helléniques de l'Université de Harvard à Nauplie à l'invitation de M. Minédaki, Université du Péloponnèse.
- Le 22 mai 2014, interview de  J.-Ch. Moretti à Délos pour la télévision publique grecque, en grec (émission : « La machine du temps »). 
- Le 12 juin 2015, intervention de  J.-Ch. Moretti au séminaire de M. Korrès à l'École polytechnique à Athènes (ΕΘΝΙΚΟ ΜΕΤΣΟΒΙΟ ΠΟΛΥΤΕΧΝΕΙΟ), « Η Υπόστυλη Αίθουσα της Δήλου: η ιστορία ενός εργοταξίου στα τέλη του τρίτου αιώνα π.Χ. ».
- Le 2 octobre 2015, à l'invitation de l'Éphorie des Cyclades, présentation de l'Atlas de Délos par  J.-Ch. Moretti au Musée archéologique de Mykonos.

Bibliographie générale :
Badoud N., Fincker M., Moretti J.-Ch., « Les monuments érigés à Délos et à Athènes en l’honneur de Ménodôros, pancratiaste et lutteur », BCH 139-140 (2015-2016), p. 345-416.
Boussac M.-Fr., Moretti J.-Ch., compte rendu de N. K. Rauh, The Sacred Bonds of Commerce. Religion, Economy, and Trade Society at Hellenistic Roman Delos (1993) : Topoi 5 (1995), p. 561-572.
Bruneau Ph., Brunet M., Farnoux A., Moretti J.-Ch., Délos. Ile sacrée et ville cosmopolite, Paris, 1996.
Bruneau Ph., Ducat J., Guide de Délos, quatrième édition refondue et mise à jour avec le concours de Brunet M., Farnoux A., Moretti J.-Ch., Paris, 2005 ; traduction de l'ouvrage en grec avec une mise à jour de Moretti J.-Ch., Οδηγός της Δήλου, Paris, 2010.
Bruneau Ph., Études d'archéologie délienne, recueil d'articles rassemblés et indexés par J.-Ch. Moretti,BCH Suppl. 47 (2006).
Brunet M., Moretti J.-Ch., « Delos », dans Der neue Pauly 13 (1999), col. 703-715.
Delobette L., Moretti J.-Ch., « Délos hospitalière », BCH 113 (1989), p. 421-429.
Desruelles S., Chevalier L., Cosandey C., Karvonis P., Moretti J.-Ch., « The mastery of drainage and water management at Delos's "Theater Quarter" (Cyclades, Greece) », dans E. Fouache (éd.), The Mediterranean World Environnement and History (2003), p. 253-262.
Fincker M., Moretti J.-Ch., « Le barrage du réservoir de l’Inopos à Délos », BCH 131 (2007) [2009], p. 187-228.
Fraisse Ph., Moretti J.-Ch., « Le bâtiment de scène du théâtre de Délos », RA (1998), p. 151-163.
Fraisse Ph., Moretti J.-Ch., Exploration archéologique de Délos XLII, Le théâtre, Paris, 2007.
Karvonis P., « Les installations commerciales dans la ville de Délos à l’époque hellénistique » BCH 132.1 (2008), p. 153-219.
Karvonis P., Malmary J.-J., « Étude architecturale de quatre pièces polyvalentes du Quartier du théâtre à Délos » BCH  133.1(2009), p. 195-226.
Karvonis P., Malmary J.-J., « Du quartier à l’agora : étude de cas dans la Quartier du théâtre à Délos » dans V. Chankowski, P. Karvonis (éds), Tout vendre, tout acheter. Structures et équipement des marchés antiques, Actes du colloque d’Athènes, 16-19 juin 2009, Bordeaux-Athènes 2012, p. 263-275.
Moretti J.-Ch., « Le gymnase de Délos », BCH 120 (1996) [1997], p. 617-638.
Moretti J.-Ch., « Les inventaires du gymnase de Délos », BCH 121 (1997) [1998], p. 125-152.
Moretti J.-Ch., « La divinité titulaire du grand autel de la Place du théâtre à Délos », BCH 121 (1997) [1998], p. 667-671.
Moretti J.-Ch., « Un monument archaïque à Délos sur le front de mer », RA (1998), p. 227-262.
Moretti J.-Ch., « Graffites de la Palestre du lac à Délos », BCH 122 (1998) [1999], p. 201-212.
Moretti J.-Ch., Το θέατρο της Δήλου, Η Μυκονιάτικη, Ειδικό αφιέρομα, Νοέμβριος, 2000.
Moretti J.-Ch., « Klèrôtèria trouvés à Délos », BCH 125 (2001), p. 133-143.
Moretti J.-Ch., « Le stade et les xystes de Délos », dans J.-Y. Marc, J.-Ch. Moretti (éds), Constructions publiques et programmes édilitaires en Grèce entre le IIe s. av. J.-C. et le Ier s. ap. J.-C., BCH Suppl. 39 (2001), p. 349-370.
Moretti J.-Ch., « Une scénographie à Délos », Festschrift in Honour of J. Richard Green, Mediterranean Archaeology 17 (2004) [2006], p. 173-181 et Pl. 25.
Moretti J.-Ch., « L'architecture publique à Délos au IIIe s. a.C. », dans J. des Courtils éd. L'architecture monumentale grecque au IIIe s. a.C., Ausonius Mémoires 40, Bordeaux, 2015, p. 83-115.
Moretti J.-Ch., Délos . Δήλος . Delos 1873-1913 : Images d'une ville antique révélée par la fouille - Εικόνες μιας αρχαίας πόλης που έφερε στο φως η ανασκαφή - Ιmages of an ancient city revealed through excavation, Athènes, Mélissa, 2017.  
Moretti J.-Ch., Zambon A., « Fauvel à Délos », Monuments Piot (2007), p. 165-190.
Moretti J.-Ch., « L'exploration archéologique de Délos », dans Albert Gabriel, un architecte français à Délos au temps de la Grande fouille 1908-1911, Mykonos, 2008, p. 9-14.
Moretti J.-Ch., compte rendu de M. Trümper, Die ‘Agora des Italiens’ in Delos. Baugeschichte, Architektur, Ausstattung und Funktion einer späthellenistischen Porticus-Anlage, Rahden/Westf., 2008 : Gnomon, 83 (2011), p. 526-531.
Moretti J.-Ch., « Le développement architectural de l'Artémision de Délos », CRAI 2012, p. 413-337.                                    
Moretti J.-Ch. (dir.), Fadin L., Fincker M., Picard V., Exploration Archéologique de Délos 43, Atlas, École Française d'Athènes, Athènes,
Moretti J.-Ch., Fincker M., « Un autel de Dionysos à Délos », BCH 132 (2008) [2010], p. 115-152.
Moretti J.-Ch., Fincker M., « Les réseaux d'eau courante à Délos », dans C. Abadie-Reynal, S. Provost, P. Vipard (éds), Les réseaux d'eau courante dans l'Antiquité, Rennes, 2011, p. 159-172 et pl. XII-XIII.
Moretti J.-Ch., Fincker M., « La Salle hypostyle de Délos et les espaces publics de l'économie délienne », dans U. Fellmeth et al. éds, Wirtschaftsbauten in der antiken Stadt, Internationales Kolloquium 16. - 17. November 2012 Karlsruhe, Materialen zu Bauforschung und Baugeschichte 20, Karlsruhe, 2016, p. 97-110.
Moretti J.-Ch., Fincker M.,Chankowski V., « Les cercles de Sôkratès : un édifice commercial sur l'Agora de Théophrasotos à Délos », dans V. Chankowski, P. Karvonis (éds), Tout ventre, tout acheter, Bordeaux - Athènes (2012), p. 225-
Moretti J.-Ch., Zambon A. « Fauvel à Délos », Monuments Piot (2007), p. 165-190.

Logo CNRS